Histoire de lumière… Pour une extinction une partie de la nuit et..

Pour une extinction une partie de la nuit et une limitation du sur-éclairage public à Castries.

L’extinction et l’amélioration de l’éclairage public est un des éléments indispensable dans le cadre de la démarche de Transition énergétique et écologique engagée.

Pour Décidons Castries, il est temps de passer à la réalisation concrète, comme l’ont déjà fait plus de 12000 communes en France.

A quoi bon sur-éclairer les rues du village et des pôles d’activité désertés entre 23 heures à 5h00 du matin ? un peu de sobriété s’impose !

Ce sur-éclairage public non maitrisé induit un gaspillage énergétique conséquent,( éclairage inutile ou matériel obsolète et inadapté ) qui entraine des émissions de gaz à effet de serre importantes et une consommation inutile d’énergies fossiles polluantes.

Cette sur-consommation peut représenter entre 40 à 60% de la consommation électrique de la commune. Ce gaspillage énergétique s’accompagne de facto d’un gaspillage des deniers publics non négligeable.

L’éclairage public engendre également une pollution lumineuse croissante avec des effets néfastes et indiscutables sur la biodiversité nocturne (mammifères, papillons insectes, arbres et fleurs ), reconquérir un patrimoine abimé sur notre commune, le ciel étoilé

Par ailleurs, autre inconvénient, ce sur-éclairage constitue une atteinte à la santé par une lumière publique invasive toute la nuit dans les propriétés privées, perturbant l’alternance jour/nuit et éventuellement le rythme et la qualité du sommeil de nombreux castriotes.

A noter, enfin, qu’il est constaté de manière empirique que l’extinction de l’éclairage public entraine une baisse de la délinquance nocturne. (moins de tapage nocturne, moins de vandalisme et moins d’atteinte aux biens…) en sachant toutefois que la très grande majorité des vols et agressions ont lieu actuellement entre 8h00 et 18h00.

La pollution lumineuse est simple à supprimer et la mesure est peu couteuse ; il suffit d’éteindre l’éclairage public une partie de la nuit. Cela ne dépend que d’une décision politique locale, à savoir une délibération adoptée par le conseil municipal initiée par notre maire. En l’absence de projet global et local en matière de transition énergétique et écologique malgré les impératifs légaux, notre majorité municipale en adoptant cette délibération ferait preuve de modernité en allant dans le sens de la préservation de la biodiversité enjeu majeur du XX1e siécle.

Plus d'information sur les sites :  NuitFrance  et CarteFrance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *