MOBILITÉ, Castries à la pointe de …

Castries à la pointe de la déviation…
    
Il y a maintenant un peu plus d’une année que la fameuse déviation de 5 kilomètres, ayant coûté plusieurs dizaines de millions d’euros, élaborée sur des plans datant de plus d’une dizaine d’années, centrée sur l’« autosolisme » (le fait de circuler seul en voiture), avec une empreinte importante sur la garrigue, des coupures supplémentaires sur l’ancienne voie de chemin de fer, avec la création de plusieurs ronds-points aucunement aménagés pour autre chose que la voiture, était inaugurée ! 
 
Étions-nous opposés au désengorgement de Castries ? Bien entendu que non ! Nous nous sommes exprimés à de nombreuses reprises sur ce sujet, nous avons tenté d’exposer des alternatives mais surtout nous avons expliqué que si cette déviation n’était pas intégrée dans une vraie politique alternative de mobilité, elle réglerait bien peu de problèmes.
    
Après une année de fonctionnement, le flux de 25 000 voitures / jour est-il réglé ? La pollution autour de Castries a-t-elle disparu ? La sortie de Castries est-elle facilitée ?
    
Toutes ces réflexions, questions et demandes d’évaluation, balayées d’un revers de manche avec le sacro-saint message mécanique « Vous comprenez rien, vous êtes toujours contre tout ! »
    
Castries à la pointe du déplacement alternatif…

Pour répondre à #jesuisundesdeux, nous avons vu apparaître des communications sur le déplacement alternatif. Est apparue l’idée du centre-ville à 30km/h, avec la fameuse réponse « on y travaille ! » Est apparue la continuité de la piste cyclable communale, commencée il y a maintenant plusieurs mandatures, nous ne pouvons qu’en être heureux, mais la réalité a la dent dure ! Lors d’un comptage de vélos organisé par des associations de l’est Montpelliérain (Castelnau, Le Crès et Castries) nous avons pu constater que, lorsque plus de 250 cyclistes sont comptés au rond- point Charges De Gaulle de Castelnau, 100 sont présents à Sablassou et 3 à Castries, entourés de milliers de voitures. À ce constat, la réponse fuse : « C’est pas nous, c’est la Métropole…« 
    
Castries à la pointe de l’aménagement pour le vélo…

Vous avez été nombreux à découvrir le nouvel aménagement appelé «Chaucidou »  en ce début de mois de septembre 2019. Nous ne pouvons que nous féliciter de la création de ce type d’aménagements sur notre commune et surtout nous en demandons la multiplication ! Mais pouvons-nous poser les questions suivantes ? Où se trouve le projet global d’aménagement ? Créer un Chaucidou isolé ne résout que peu de problèmes, voire même peut générer un caractère accidentogène nouveau. La seule pose de peinture, sans parler de son vieillissement, ne garantit rien. Pourquoi les fameux dos d’âne du siècle dernier n’ont pas été repensés pour la pratique du vélo ? Là encore, la parole des cabinets d’études est toujours préférable à celle des usagers !
     
Castries à la pointe du service public de transport…     
    
Au début du mois de septembre 2019 a été annoncée, dans le journal de communication de la Municipalité, l’amélioration de l’offre de service des bus. Nous avons enfi obtenu une liaison entre Castries et le pôle multimodal de Baillargues ! Que de questions à ce sujet et autant de réponses comme « C’est pas nous, c’est la Métropole ! ».  Nous nous félicitons de l’augmentation de l’amplitude des horaires,

Mais pourquoi avoir attendu tant d’années un résultat aussi réduit ? 
    
Risquons-nous à quelques réponses ! 
    
L’idée dépassée du XXème siècle, selon laquelle seul l’autosolisme nous donne la liberté ! 
    
L’idée des fameux gestionnaires : « Le service public de transport coûte cher et il n’y a jamais personne dedans ! » 
    
Et pour finir : « On ne va pas investir pour deux péquins » !
    
Mais sachez que nous sommes d’accord avec la position du Président de la Métropole :  « À quoi sert un bus quand il est dans les embouteillages ? » 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *