Billet Humo(e)ur…

Le petit chef d’entreprise au pays de ses rêves

ou

Yo Man, I Have a Dream..

 

you-bearIl était une fois un  petit chef d’entreprise qui, de l’autre côté des océans, a cru découvrir son Amérique à lui.

I WANT CASTRIES, I WANT IT* …

Il voulait être le chef, le seul chef et pour être le chef il voulait connaître son nouveau monde.  

I WANT TO BE THE CHEF*…

I’m THE CHEF, Bébé..

 

LoupAlors de ports en portes, il sillonna sa très longue campagne, « j’peux le faire, j’suis chef d’entreprise,   mon entreprise marche toute seule, elle me rapporte, j’peux adapter mes horaires »

Alors à chaque visite,  il expliquait ce que chacun, voulait entendre, un coup ci un coup ça… Surtout pas de politique, tout est bon à prendre, à dire et à cacher.

Mais comme le disait un ancien président

«  Les sans étiquettes, toujours au fond à droite »

et boumbadoum, c’est confirmé

centre du mondeje suis in the center,

mais a little bit à droite!..

 

 

Mais il disait aussi.

« Je ne partage pas toutes tes idées politiques comme tu t’en doutes au niveau national »

Existe-t-il donc deux cerveaux, un local et un national ?brain 

Alors il fit courir le bruit que tout le monde voulait le rejoindre, que le monde tournait autour de lui.

I’m the Meilleur,

I’m the Meilleur Bébé…

Il pensait que le BUZZ se rependait  sur la toile, que toute la stratosphère ne  parlait que de lui…..

Il contacta, donc, des membres de listes engagées dans la campagne.

 Secret Community

Top Secret25 novembre 2013 : « je me permet de venir vers toi pour connaître votre position à titre officieux aux prochaines municipales. Cette semaine je vais commencer à présenter ma liste ; il me reste moins de 5 places. Veux tu que je te garde 1 à 2 sièges au sein de ma liste ?. 

 

LawImageEt puis vint le jour où il fallut montrer sa compétence  à respecter les lois élémentaires de son nouveau pays.

Et là, le petit chef d’entreprise eut beaucoup de mal , beaucoup de mal, à fournir et ses bulletins de vote et ses circulaires électorales, et ses affiches conformes à la loi.  

TroisTrois fois, qu’ il lui fallut, au petit chef d’entreprise, pour produire des bulletins de vote avant que le juge ne lui accorde son quitus.


Et ce n’était pas une erreur d’impression, non !! non !! C’était bien de sa faute et de son unique faute ! C’est pour cela que le petit chef d’entreprise sortira son chéquier pour dépenser, pour dépenser..

 

Moralité : mieux vaut avoir des idées que des envies !

 

*. Je veux Castries, je le veux.

*Je veux être le Chef, Je suis le Chef mon p’tit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *