Intervention Conseil Municipal 20 juin 2014

Didier-Guinot1Après la semonce des dernières élections municipales, nous aurions pu espérer que le maire de Castries aurait compris qu’il était nécessaire de modifier son attitude vis-à-vis de ces contradicteurs.

Que nenni !!! Avec morgue et volonté de revanche ( ?), ce personnage n’a cessé, depuis le début de cette nouvelle mandature, de renier ses engagements (ne datant que du mois d’avril dernier..) vis-à-vis des sensibilités minoritaires du CM, de refuser ou d’ignorer systématiquement toute proposition émanant de votre serviteur et, aujourd’hui, de censurer, sous prétexte de synthèse, une grande partie mes déclarations en assemblée délibérante.

Ne dit-on pas que plus c’est gros, plus ça passe… Et le maire de Castries, avec la légèreté d’une chape de plomb, ne se prive plus d’user et d’abuser de ses prérogatives pour tenter de museler et d’étouffer le droit d’expression qu’une partie de la population castriote m’a confié. Faut dire qu’avec lui peu de ses colistiers sont habités d’une culture politique digne de ce nom pour infléchir de telles dérives ; quant aux autres groupes d’opposition, ils sont tant occupés à picorer le grain jeté en pâture par le maire qu’ils en oublient de s’exprimer…

Cliquez ici pour obtenir le détail de l’ordre du jour du conseil Municipal du 20 juin 2014

Le 1er point du Conseil Municipal du 20 juin 2014, concernait l’approbation du PV des délibérations du précédent conseil du 22 mai ; voici ci-dessous, le texte de mon intervention :

« Je me dois de dénoncer d’une part les coupes franches faites dans mes déclarations et d’autre part le fait que ce PV ne reflète pas, sur un point notamment, la réalité des faits tels qu’ils se sont déroulés.

En ce qui concerne mes déclarations, les coupes franches ne relèvent pas d’une retranscription ou d’une forme synthétiques puisque des paragraphes entiers ont été supprimés ; j’aurais pu, à la limite accepter l’absence de quelques mots mais dans le cas présent l’opération est trop grossière pour que je puisse l’accepter sans réagir. Je tiens, par ailleurs, à signaler que chaque mot et chaque phrase prononcés ont une signification au sein du débat démocratique de cette assemblée et qu’il n’appartient qu’à moi, en tant qu’élu et représentant d’une partie de la population, de juger de l’opportunité et de la responsabilité de mon expression.

Quant au point relatif à la désignation des conseillers aux commissions municipales, le PV ne retranscrit pas la réalité de ce qui s’est effectivement dit et déroulé.

Pour ma part, conformément à mes déclarations, j’avais demandé à être présent dans 3 commissions, dans l’ordre, je le précise : commission finances, commission travaux et commission urbanisme.

Le PV ne reflète pas les transactions effectuées par vous-même pour infléchir le groupe UMP/UDI, campé sur des positions peu compréhensibles au demeurant.

Dans ce contexte, je souhaite et je demande que ce CR soit revu sur la base des enregistrements faits : un PV devant, il me semble, être avant tout, le reflet de la réalité.

En l’état, je n’approuverai donc pas ce PV et j’invite tous mes collègues de cette assemblée à réfléchir quant à leur responsabilité vis-à-vis du citoyen si, par soucis de discipline de groupe, ils envisageaient d’approuver un PV qui n’a de PV que le nom. »

Réponse du maire : « Je ne modifierai pas ce PV qui est un compte rendu synthétique des débats »….

Circulez, il n’y a rien à voir !!!! et le PV est approuvé par 28 voix contre une, la mienne !!!

Et vive le droit d’expression !!!

2éme point important : désignation des 15 grands électeurs pour les élections sénatoriales de septembre prochain : cette désignation est basée sur la représentation proportionnelle avec application de la règle de la plus forte moyenne.

Liste préparée par la majorité, ne laissant que deux titulaires à l’opposition ( 2 UMP), 3 autres, dont moi-même, étant relégués au rôle de suppléants….

Une majorité ayant obtenu 46% des suffrages et qui récupèrent 87 % des grands électeurs…. voilà une démocratie légale mais bien singulière !!!

Cliquez ici pour obtenir le détail de la préparée par la majorité: ici

Point 8 : demande de subvention pour travaux au château : il s’agissait de régulariser 15 000€ attribués sur la réserve parlementaire de la députée qui permettront de compléter les travaux de réfection de l’escalier donnant accès à la salle à manger du château.

Bien que le château appartienne, dorénavant, aux castriotes, ils pourront, donc, prochainement, visiter cette salle à manger, mais… mais la visite ne sera pas gratuite….

No comment !!!

Les autres points concernaient des opérations d’urbanisme : en l’occurrence, l’aménagement de ‘’l’Orée du Parc’’ avec 10 logements sociaux et autres par accession à la propriété.

Questions diverses :

Ma première question : ‘’Samedi dernier, à l’initiative de l’association ACIDC, une manifestation a eu lieu devant la décharge de Castries : cette manifestation avait pour objets de communiquer des informations sur ce sujet et de visiter panoramiquement le 2éme casier de la décharge. Mise à part ma participation en tant qu’élu, je n’ai pas observé la présence d’un autre conseiller de Castries, malgré les déclarations des uns et des autres tenues avant et après les élections municipales… dommage !!!

Ceci étant, fin avril, cette association ACIDC, a transmis un courrier à tous les élus des 6 communes impactées par la décharge. Ce courrier sollicitait notamment une rencontre avec le maire et ses élus. Il ne semble pas que l’association ait reçu une réponse. Avez-vous l’intention de répondre favorablement à cette demande de rencontre et quand ?’’

Réponse du maire : « J’ai déjà fait beaucoup pour la décharge, je n’ai pas l’intention de recevoir une association qui représente une quarantaine de personnes et qui accèdent illégalement dans la décharge à travers les grillages. »

Certes, le maire a beaucoup fait pour la décharge mais pas comme l’environnement le souhaiterait. Quant à ses autres propos, ils sont, totalement, inexacts puisque le grillage en question ne délimite pas la totalité de la zone à protéger et que les manifestants ont accédé à la décharge à l’endroit où il n’y a ni grillage, ni panneau d’interdiction de pénétrer. Par contre, cette absence de protection, pour ce site dangereux, engage la responsabilité de l’agglomération et celle du maire de Castries, n’est-il pas ?.


Ma deuxième question : ‘’Il y a quelques jours, le local de l’association des boulistes de Castries a été cambriolée. Ce local est situé à proximité immédiate d’une caméra de surveillance.

1ére réflexion : la présence d’une caméra ne semble pas dissuasive pour freiner ce genre de forfait

2éme réflexion et interrogation : il semble que la récupération des images ait posé quelques difficultés d’une part et d’autre part pouvez-vous nous donner des informations complémentaires quant à cet évènement ?

Réponse du maire : « la camera est tournée dans l’autre sens et ne surveille pas ce local , d’ailleurs, il se dit n’importe quoi sur le boulodrome et je ne m’attarde pas aux ragots… »

Les boulistes seront, donc, ravis de savoir comment le maire les considère.

Par ailleurs, si Mr le maire ne veut pas s’attarder aux indiscrétions, nous pouvons lui rappeler que lors de l’opération ‘’château’’, lui-même, en Conseil Municipal, a fait état d’indiscrétions en citant les supposés acheteurs japonais et autres qataris .. La seule différence est que nos indiscrétions sont exactes et que les siennes étaient totalement fabriquées..

L’application de la démocratie et du respect de l’autre est un long chemin semé d’obstacles.

Pour construire une maison, il faut savoir détruire certains murs !!

Y aura-t-il, au Conseil Municipal, des élus capables d’entendre et surtout de comprendre ce message ?

Didier Guinot

Elu Décidons Castries

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *