Pas de Démocratie sans Démarche et Budget participatifs

democratieIloveLa réunion du lundi 24 février 2014 organisée par la Municipalité renforce notre détermination à proposer une approche démocratique différente et totalement nouvelle.

La présence  de 30 à 40  personnes à cette réunion ( incluant quelques élu(e)s et candidats aux  Elections Municipales )  marque-t-elle :
  • un désintérêt  des citoyens pour la gestion municipale et la question markPolitique ?
  • une défiance face aux élu(e)s, aux politiques ?
  • une absence de démarche permettant aux citoyens de participer ?
Certainement un peu des trois. Nous rencontrons de nombreux Castriotes qui nous expliquent que cela ne sert à rien de venir vu que tout est déjà décidé. Nous constatons aussi une forme de résignation.
Nous savons qu’en France la loi n’oblige pas encore, la mise en place de réels processus de Démocratie Participative. Cette forme est et demeure, à ce jour, au stade du volontariat, mais fort heureusement des équipes municipales ont déjà démontré que cela était possible et que, lorsque cela est mis en place, les Citoyens reprennent la place qui leur est due.
democratiepar
Aujourd’hui, le « Pouvoir au Peuple » n’apparaît que le temps des périodes électorales, et encore, lorsque celles-ci se développent sur le débat démocratique et non sur le clientélisme rampant, l’égocentrisme d’une minorité et le jeu de la peur de l’autre.
Il est important de noter que la constitution de la Vème République favorise la personnalisation à outrance et ses dérives associées ( L’Homme Providentiel, le « Moi je sais, et Vous ne savez pas » ou  les « Je vous ai compris« , etc. ). Cette constitution permet aussi à nos  représentants de ne pas respecter leurs promesses électorales.
Mais, en ce début de XXIème siècle,  alors que le monde change, que les moyens d’information se  transforment, que le savoir peut se diffuser plus vite, plus largement,  peut-on imaginer que la Démocratie ne puisse évoluer ?
Dans le même temps le citoyen n’a-t-il pas le pouvoir de changer les choses ? Doit-il se résigner à constater la situation ? Doit-il se réfugier dans l’abstention ? Doit-il laisser la situation dans cet état ?

Permettez-nous de rappeler une citation de Jean Jaurès:

« Les grands nous paraissent grands parce que nous sommes à genoux. Levons-nous.  »

democratie2

Oui, Nous affirmons, qu’une  autre gouvernance de la gestion municipale est possible, que la gestion municipale basée sur la Démocratie Participative est réaliste, à Castries et sur le territoire Montpelliérain

Sachez qu’en France, en Europe et dans bien d’autres parties du Monde, des villes et villages appliquent des gestions municipales où les habitants sont parties prenantes.
Ne nous laissons pas abuser par les slogans électoralistes employés par certains. La Démocratie que nous réclamons n’a rien à voir avec les décisions individuelles suivies de réunions publiques ou des affichages marketing et publicitaires.
La démocratie participative pour laquelle nous militons vise: 
  • à instaurer un véritable partage du pouvoir entre les élu(e)s et les citoyens, 
  • à mettre en place les outils réels pour permettre le partage du savoir, de l’information, 
  • à impliquer les citoyens dans tout ou partie des étapes de la construction des projets et des décisions communaux.
democratie3
Proposer, Débattre, Décider, Construire, Veiller à l’exécution des décisions ou des projets, Evaluer a posteriori,  sont les clés de la création du Castries de demain.

http://www.pcf.fr/sujets/2132

La mise en place de ce processus:
  • N’affaiblit pas l’élu(e), elle le renforce !! Car alors, le Conseil Municipal redeviendra un lieu de débat et de décision. 
  • Donne de nouvelles responsabilités à TOUS les membres du conseil Municipal.
  • Demande un engagement  de chaque élu(e), car la démocratie participative ne se décrète pas, elle se construit.
  • Met fin au cumul des mandats locaux
  • Distribue la représentation sur un maximum d’ élu(e)s du Conseil Municipal.
 
Avoir des élu(e)s portant des projets élaborés avec les citoyens, supportés par les citoyens, leur permet de changer leurs relations avec les autres institutions, les autres collectivités territoriales. 
Développer la démocratie participative permet de mettre en action le savoir-faire, la connaissance de chacun au service de tous.
 Oui, nous affirmons que le dossier du Château aurait pu prendre une forme moins personnelle. Oui, nous affirmons que les décisions concernant ce projet ne devaient pas être prises dans des couloirs du pouvoir local entre Messieurs GP et JPM et Messieurs GP et CB.. Oui, ce projet pouvait être porté par les élu(e)s de Castries, soutenu(e)s par les habitants, lors des négociations avec les Assemblées de l’ Agglomération de Montpellier, du  Conseil Général et le Conseil Régional. Toutes ces collectivités locales, rappelons-le, sont elles aussi en charge de représenter les citoyens.
 
democratie5
Donc, commençons par le commencement, puisque l’argent est, pour certains,le nerf de la guerre.
 
Mettons en place une démarche participative dans le cadre de l’élaboration du budget de Castries:
  • Permettre aux citoyens, aux acteurs locaux (associations, groupes d’habitants de quartier, etc.) de pouvoir proposer des projets d’aménagement.
  • Prévoir des procédures par lesquelles il sera possible de proposer, débattre et analyser des projets tout au long de l’année en liaison avec les élu(e)s.
  • Mettre en place les conditions pour que les citoyens puissent choisir quels projets ils jugent prioritaires pour le village.
Voilà une démarche qui montrera que chaque citoyen peut peser sur les décisions locales.
Plus largement, la consultation des citoyens sur les projets portés par les élu(e)s doit être une règle.  
 
Cette consultation ne doit pas être un simple document consultable ou se limiter à une réunion publique.  La mise en débat et la construction du budget doit apporter à chacun des informations claires et complètes et laisser le temps au temps.
 
Mettons immédiatement à la participation une partie du budget de Castries comme cela a déjà  été fait ailleurs.
 
  • Au même titre que la démarche participative, la création d’un budget participatif est un projet politique de grande ampleur. 
  • L’élaboration du budget, traduction financière des choix du village et donc de ses habitants, doit être accessible à tous. 
  • Le budget doit être débattu au plus près des citoyens, même si le dernier arbitrage est donné au Conseil Municipal, l’ensemble de ses membres doit être conscient des résultats de la démarche de citoyens. 
  • Le débat doit porter sur l’ensemble du budget de la collectivité, tant au niveau des investissements que du fonctionnement, en abordant les priorités, les recettes et les recours à l’emprunt.
 liberté
Mais, pour construire cette démarche novatrice, il doit être décidé qu’un pourcentage du budget d’investissement soit mis à l’initiative citoyenne, montrant immédiatement le changement d’approche et le résultat de l’implication des citoyens.
 

Comme il a été déjà précisé, la démocratie ne se décrète pas, elle se construit, s’analyse et se base sur l’expérience.  

Voici donc les actions qui doivent être mises en place pour donner naissance à la démocratie nouvelle dans notre village.
 
  • Décision du Conseil Municipal du montant du budget d’investissement mis à la participation
  • Décision du  Conseil Municipal d’établir la procédure permettant la mise à l’ordre  du jour d’un point porté par des habitants du village.
  • Installation d’espaces d’expression dans les quartiers (panneaux d’affichage, etc.)
  • Création d’espaces de décision associant citoyens, élus, associations, conseils de quartiers, conseil de la jeunesse, véritables commissions extra-municipales, etc.
  • Modification de la Radio Castries en Radio d’expression et de débat citoyen.
  • Création d’un espace d’échanges, de propositions, réclamations, débats sur le site web de la ville de Castries.
  • Mise en place d’un espace d’expression citoyenne dans le journal communal.
 
Il est bien entendu que nous mettons ces propositions en débat, que nous sommes tout à fait disponibles pour un débat public sur ce sujet avec l’ensemble des candidats aux élections Municipales de Mars 2014.

Utopistes nous sommes, Réalistes nous sommes, car l’expérience des autres est une richesse pour nous. 

nelson1
Comme le disait Nelson Mandela:

Cela semble toujours impossible,

jusqu’à ce qu’on le fasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *