L’eau

eauL’eau n’est pas une marchandise, c’est un bien commun de l’humanité car elle est
indispensable à la vie. On livre ce bien précieux à des multinationales qui ont pour seul but
de faire des profits. Mais cela n’est pas une fatalité, les peuples et leurs représentants peuvent dire non. Dans le monde, 80 % des pays sont en régie publique de l’eau ; en France, c’est le contraire, nous sommes à 80% en délégation au privé ! Néanmoins, certaines villes françaises,comme Paris ou Grenoble, sont retournées en régie publique, avec, à chaque fois, un meilleur entretien des réseaux et un prix diminué pour l’usager.
À Montpellier et dans l’agglo, il en a été autrement. De nombreux contrats signés il y a 25 ans
avec les compagnies privées arrivent à leur terme en 2014. C’était l’occasion pour retourner
en régie publique pour l’eau et son assainissement. Après un simulacre de concertation
(consultation d’un panel de 18 personnes auquel on n’a même pas demandé de réfléchir sur
le mode de gestion de l’eau), les élus de l’agglo ont voté pour la reconduction de la DSP
avec le privé pour 7 ans. Ils n’ont pas écouté les communes qui ont organisé des réunions
publiques et des votations, les élus qui ont émis des vœux pour la régie publique, ils n’ont pas
tenu compte des 10 000 signatures de la pétition pour le retour en régie publique récoltées à
Montpellier et dans les communes de l’agglo.

La décision s’est donc prise en l’absence totale de démocratie. Des vigiles ont interdit
régulièrement au public et au collectif l’entrée aux différentes instances. Le jour du vote au
conseil d’agglo, les places réservées au public ont été occupées par des employés de l’agglo
bien avant le début des débats, rendant impossible l’entrée des citoyens.

Ajoutons à cela l’absence de transparence, MM le président de l’agglomération et le vice-président chargé du dossier de l’au refusant de diffuser les documents publics relatifs à l’eau. L’association Eau Secours 34 a fait différents recours pour récupérer ces documents et pour invalider la décision du conseil d’agglo.

À l’occasion des élections municipales, c’est un sujet qu’il faut remettre à l’ordre du jour.
Avec le collectif pour un retour en régie publique de l’eau, exigeons l’annulation de la
décision du Conseil d’agglo du 25 juillet 2013. Exigeons la gratuité pour chaque famille
des premiers m3 nécessaires à la vie.

Nous vous encourageons à visualiser les vidéos du conseil d’agglomération du 25 juillet 2014  en cliquant sur les liens suivants

[wp-blogroll catid=12]