UBU ROI

Dans un pays pas très loin d’ici
Dans un pays plat aussi plat qu’un plat
Aussi petit qu’un p’tit confetti
Il y avait pas d’lois et chacun pour soi

Le Grand Conseil du Père Ubu devait se tenir ce soir-même. Il serait l’occasion pour notre Suzerain de communiquer ses décisions à ses vassaux pour qu’ils aillent les faire exécuter aux quatre coins de son Royaume de Crotteries. Tous étaient rassemblés: les Margraves, les Roitelets et les Palatins, les Vicomtes et leurs rubans, les Archiduchesses et leurs sceptres, et autres Sénéchaux, Grandes-Impératrices et Archidiacres.

Le Conseil commença: «DE PAR MA CHANDELLE VERTE! hurla Père Ubu, j’ai une grande décision à vous annoncer: J’ai décidé d’envahir la propriété des Archiducs de Crarstres. J’ai décidé qu’il me fallait une forteresse à ma mesure. MERDRE! que ne m’en avez-vous pas trouvé avant, misérables serviteurs!»

Le Grand-Conseil se répandit en «pardon, pardon Majesté, pardon…». Certains allèrent même jusqu’à se rouler par terre, comme l’exige parfois l’étiquette du Royaume de Crotteries.

Bêtes et méchants, les deux emmerdants
N’aimaient que l’argent et la crème Mont-Blanc
Ils avaient un plan pour un coup d’État
Pour un pif, pouf, pan avec un bazooka

«DE PAR MA CHANDELLE VERTE! continua Père Ubu toujours en hurlant, j’ai aussi décidé que dorénavant je ne garderai plus, pour mon usage personnel, la moitié des impôts MAIS LES DEUX TIERS! Il me faut en effet pouvoir payer à l’Archiarchevêque d’Aragron:

  • une cervellière à nasal,
  • un haubert en argent,
  • une flamberge en vermeil,
  • un bec de corbin en or,
  • des solerets à poulaines,
  • et des gants en cuir de chameau

Cela afin qu’il accepte de me céder la source à merdre de Frontgrand, qui pourra alimenter la Grande Fontaine à Merdre de ma future forteresse. MERDRE! que ne m’en avez-vous pas déjà offert!»

Cette fois, comme cela se fait parfois au Royaume de Crotteries, certains membres du Grand-Conseil entamèrent des séries de génuflexions accompagnées de «mea culpa, mea culpa, mea culpa…».

«DE PAR MA CHANDELLE VERTE! poursuivit Père Ubu encore et toujours en hurlant, j’ai enfin décidé de passer à la trappe la totalité des serfs de ma seigneurie. Ainsi ils devront me payer chacun l’impôt de 1000 rixdales sur les décès, et je pourrai m’offrir pour mon usage personnel la grande forêt des Ermites de Frondespierre, afin de pouvoir librement passer à la trappe des sangliers à longueur de journée! MERDRE!» dit cette fois-ci Père Ubu sans raison apparente.

Il avait un tout petit zizi et un grand cul
Le Père Ubu
Sa madame était une femme infâme et toute dodue
La Mère Ubu

Alors que l’étiquette du Royaume de Crotteries ne l’exige pas forcément, les vassaux se mirent cette fois à ramper jusqu’aux pieds de Père Ubu pour les lui lécher, lequel les dispersa au bout de quelques minutes d’un auguste coup de pied.

Puis, une voix s’éleva dans l’assemblée: «Et pour l’approvisionnement en merdre de mon Palatinat de Surssargres, Votre Majesté, comment vais-je faire?»

«MERDRE! répondit Père Ubu. À la trappe les dogmatiques!»

Une autre voix: «Et pour la rénovation de la Grande-Cabane des serfs qui va bientôt s’écrouler, Votre Majesté, comment va-t-on faire?»

«MERDRE! répondit Père Ubu. À la trappe les populistes!»

Une petite voix: «Et pour la Grande Réserve à Merdre qui va bientôt déborder, Votre Grande et Auguste Majesté, comment va-t-on…»

«MERDRE! coupa Père Ubu. À la trappe les imbéciles! À la trappe, à la trappe, à la trappe tout le monde! ET MERDRE! Et d’ailleurs, on ne mange jamais autant de merdre qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse! MERDRE À LA FIN!!!» conclut Père Ubu sous les rires et les applaudissements du Grand-Conseil, qu’exige l’étiquette du Royaume de Crotteries à la fin de chaque allocution du Suzerain, avant que ses vassaux ne se dispersent vite en désordre pour aller porter la bonne parole d’Ubu Roi aux quatre coins de son Royaume.

Puis le jour vint où Ubu et le Roi
Se rencontrèrent twist yayaya
Après l’entrevue tout à cul
«MERDRE !!!» dit Ubu, et «Le Roi est mouru !»

à la mémoire d’Alfred Jarry

remerciements à Dick Annegarn

L.V

1 comment for “UBU ROI

  1. Sophie L.
    18 mars 2014 at 11 h 34 min

    Bravo pour cet article !!

    On s’y croirait.

    Vivement que tout cela change et que « l’étiquette du royaume de Crotteries » soit jetée aux oubliettes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *